Loading

Le Raspberry Pi Pico dispose désormais d’une option Wi-Fi

 La série Pico de Raspberry Pi se dote de son premier modèle prenant en charge les réseaux sans fil, le nouveau Pico W.

Les cartes Pico existent depuis environ un an et demi et constituent la carte phare du mini-ordinateur Raspberry Pi (et ont été vendues à près de deux millions d’exemplaires depuis leur sortie). Mais une chose manquait à la gamme Pico : la connectivité réseau. Le nouveau Pico W corrige ce problème.

Selon Raspberry Pi, le Pico W s’appuie sur son microcontrôleur RP2040 en utilisant deux cœurs à 133 MHz et 256 Ko de SRAM. Il conserve également le même niveau de compatibilité des broches que le Pico original, de sorte qu’il se branche partout de la même manière. Mais bien sûr, la grande différence est l’inclusion d’un moyen de se connecter sans fil à un réseau.

Selon le Journal du Freenaute, cette fonctionnalité provient de la puce sans fil CYW43439 d’Infineon, qui offre des capacités de réseau sans fil 802.11n avec une vitesse maximale théorique de 300 Mbps. La puce prend également en charge les technologies Bluetooth Classic et Bluetooth Low-Energy, mais Raspberry Pi indique que cette fonction n’est pas disponible sur le Pico W. Du moins pas encore, bien que la société indique qu’elle pourrait activer Bluetooth sur le Pico W à l’avenir.

Le Pico W peut-il être transformé en point d’accès WiFi ?

Oui, car son CYW43439 d’Infineon supporte le SoftAP (jusqu’à 4 clients).

Matériel de traitement

À l’exception de l’interface sans fil, le matériel est presque identique à celui du Pico original.

    Microcontrôleur RP2040 avec 2 Mo de mémoire flash.

    Interfaces sans fil intégrées à bande unique de 2,4 GHz (802.11n)

    Port Micro USB B pour l’alimentation et les données (et pour la reprogrammation de la mémoire flash)

    Circuit imprimé 40 broches 21mmx51mm de style ‘DIP’ de 1mm d’épaisseur avec des broches à trou traversant de 0,1″ également avec des créneaux de bord.

    Expose 26 entrées/sorties multifonctions 3,3V à usage général (GPIO).

    23 GPIO sont uniquement numériques, dont trois sont également capables d’ADC.

    Peut être monté en surface comme un module

    Port ARM de débogage par fil série (SWD) à 3 broches

    Architecture d’alimentation simple mais très flexible

    Diverses options permettant d’alimenter facilement l’unité à partir d’un micro USB, d’une alimentation externe ou de piles.

    Cortex M0+ à double cœur jusqu’à 133MHz

    La PLL intégrée permet de varier la fréquence du cœur

    SRAM haute performance multi-banque de 264 kByte

    Flash Quad-SPI externe avec eXecute In Place (XIP) et cache de 16 koctets sur la puce.

    Tissu de bus full-crossbar haute performance

    USB1.1 intégré (périphérique ou hôte)

    30 E/S multifonctions à usage général (quatre peuvent être utilisées pour l’ADC)

    Tension d’E/S de 1,8-3,3 V

    Convertisseur analogique-numérique (ADC) 12 bits 500 kps

    Divers périphériques numériques

    2 × UART, 2 × I2C, 2 × SPI, 16 × canaux PWM

    1 × timer avec 4 alarmes, 1 × horloge temps réel

    2 × blocs d’E/S programmables (PIO), 8 machines d’état au total.

Le brochage externe est presque identique à celui du Raspberry Pi Pico.