Loading

5 Conseils pour choisir son vélo électrique

Si vous souhaitez acheter ou louer un vélo électrique, alors vous êtes au bon endroit. En effet, le vélo électrique connaît un véritable engouement dans notre pays mais aussi en Vendée. Pour faire des randonnées, aller au travail ou bien faire des balades, c’est l’appareil idéal. Et de plus en plus de personnes souhaitent en posséder un, comme le montre cet article paru dans le journal Sud-Ouest

Et cela pour plusieurs raisons: 

  • Vous en avez marre de galérer dans les transports en commun?
  • Vous voulez être libre dans vos déplacements?
  • Vous souhaitez pratiquer une activité physique quotidienne?
  • Vous souhaitez faire des économies?

C’est autant de raisons de posséder un vélo à assistance électrique. Néanmoins, avec toutes les marques, tous les modèles, les différentes options, il peut être difficile de s’y retrouver. Sur le site meilleur-velo-electrique.com , vous pouvez trouver de nombreuses informations en ce qui concerne l’univers des vélos électriques. 

C’est pourquoi, nous allons vous expliquer en 5 points: Comment choisir son VAE?

Définir ses besoins

Il existe différents types de VAE sur le marché:

•     Les vélos de ville : 

Ce sont des modèles qui sont très bien équipés et qui sont très polyvalents. Ils permettent d’adopter une bonne posture et d’avoir le dos bien droit. En général, ils sont aussi équipés d’un garde-boue et d’un porte bagage. Celui-ci permet de mettre des objets tels qu’un sac ou un siège enfant. Enfin, en ce qui concerne le prix, il peut varier en fonction de la qualité du vélo. Cela peut aller de 500€ à plusieurs milliers d’euros

•     Les VTT : 

Ce sont des vélos qui s’adressent principalement aux personnes qui sont en recherche de sensations fortes ou qui ont une pratique sportive assez intensive. En général, ce sont des VAE qui sont haut de gamme. Le prix de départ se situe aux alentours des 2000€. De plus, en fonction des options qu’il possède (semi-rigide ou tout-suspendu), la facture peut très vite grimper. 

Ce sont des engins qui sont assez lourds ( entre 20 et 25 kg), sauf pour les modèles haut de gamme, où le poids peut descendre à 20 kg. C’est le VAE idéal si vous souhaitez faire des balades en forêt ou sur des chemins accidentés. 

•     Les VTC :

Les vélos tout chemin sont considérés comme des vélos hybrides car ils sont entre les vélos de ville et les VTT. Ils s’adressent donc à une pratique loisirs car vous pouvez circuler sur des routes non goudronnées ou sur des chemins.

Leur prix se situe en général entre 1000 et 2000€. Ces modèles sont destinés aux personnes qui souhaitent à la fois faire de la ville et circuler sur des chemins de campagne. Pour parcourir et découvrir des villes comme les Sables-d’Olonne par exemple, c’est le vélo idéal.

•     Les vélos pliable : 

Les vélos à assistance électrique pliable sont très pratiques pour les citadins. En effet, ils peuvent se plier et donc vous pouvez les ranger chez vous sans avoir besoin de beaucoup de place ou d’un local à vélo. De plus, vous avez la possibilité de les emmener dans les transports en commun. 

Néanmoins, sur de longues distances, ils sont moins confortables que les autres types de VAE car ils sont plus petits. Enfin, on en trouve à tous les prix en fonction de la marque (de 300€ à plus de 1000€). 

Quel que soit le modèle que vous allez choisir, il faut savoir qu’ils répondent tous à des normes assez strictes. Le moteur joue simplement un rôle d’assistance et il ne vous propulsera jamais à plus de 25 km/h. C’est cette réglementation qui permet aux VAE de rouler sur les pistes cyclables et de ne pas avoir à être immatriculé ou assurer. 

Choisir l’assistance

Pour avancer, il faut bien sûr une assistance électrique. Mais il existe deux types d’assistance:

•     Le capteur de rotation:

Ce type de capteur enclenche le moteur en fonction du mouvement que vous effectuez en pédalant. Le moteur démarre quand les pédales tourne. L’avantage principal est que c’est une technologie simple. Donc nécessite peu d’entretien et qui a un coût faible. 

Même si c’est une assistance qui est efficace, elle sera toujours la même que vous soyez en côte, sur du plat ou en pente. Donc il faudra jouer sur le niveau d’assistance ou sur la vitesse du vélo pour combler cela. 

•     Le capteur de pression:

Les vélos à capteur de pression sont plus perfectionnés. L’assistance démarre dès que vous appuyez sur la pédale. Donc c’est plus immédiat et c’est plus agréable en termes de sensations car vous avez plus l’impression d’une conduite naturelle. 

De plus, ce capteur optimise la batterie car il s’adapte au type de parcours. Si vous appuyez plus fort en montée, alors l’assistance sera plus forte. Au contraire, si vous appuyez plus doucement en descente, alors l’assistance sera plus faible. C’est l’idéal si vous souhaitez parcourir et découvrir une ville telle que Saint Jean de Monts, en Vendée. 

Enfin, pour reconnaître le type d’assistance, il y a une astuce: il suffit de regarder où est le moteur sur le vélo. Si il est au niveau des moyeux (roue avant ou arrière), alors c’est un capteur de rotation. Si il est dans le pédalier, alors c’est un capteur de pression.

La batterie

L’autonomie

Aujourd’hui, toutes les batteries permettent des autonomies confortables sur les vélos à assistance électrique. L’autonomie varie entre 50 et des centaines de kilomètres. Quoi qu’il arrive, la batterie vous permet à minima de faire vos trajets quotidiens. 

La puissance

En revanche, il est très important de regarder le voltage car il indique la puissance qui est capable de transmettre la batterie au moteur. En dessous de 36 volts, vous risquez de ne pas être bien assisté en côte.

La recharge

Pour la recharge, presque toutes les batteries sont amovibles. Il suffit de les recharger sur une prise secteur grâce au chargeur fourni avec le vélo. En moyenne, il faut compter entre 3 et 6 heures pour une recharge complète.

Enfin, dernier conseil pour la batterie: si vous habitez au 8ème étage d’un immeuble et que vous n’avez pas d’ascenseur, optez plutôt pour une batterie amovible qu’une batterie intégrée.

La sécurité

C’est une partie à ne surtout pas négliger car elle peut vous éviter des accidents

Les freins

Les VAE sont plus lourds, donc il faut des freins adaptés. Alors les freins idéaux, ce sont les freins à disques hydrauliques. Ce sont des freins qui pince un disque à l’aide d’un liquide. Cela permet un meilleur freinage

L’éclairage

C’est un point très important car il est obligatoire. En effet, vous pouvez prendre une amende si vous n’en avez pas. En général, tous les VAE sont dotés d’un éclairage. Il suffit juste de regarder s’il est suffisamment puissant. 

le design

Acheter un vélo électrique reste un investissement assez conséquent. Donc il faut à tout prix qu’ils vous corresponde. Pour cela, il faut regarder:

La forme du cadre

Il faut que ce soit confortable pour vous. Par exemple, si vous êtes souvent en costume ou en robe, il vaut mieux opter pour un cadre ouvert (low-step) pour enjamber votre vélo. 

Le guidon

En fonction de sa forme, il va vous permettre de vous tenir plus ou moins droit. De plus, le guidon peut être plus ou moins précis dans la direction

Par exemple, les guidons recourbés sont plus confortables pour les longs trajets et réduisent la tension des poignées. 

Nous espérons sincèrement que ces petits conseils sur comment bien choisir son VAE vous aideront. 

Autres articles

Communication Vendée